Retour à l'accueil

Accueil > CONSEILS AUX VENDEURS > Evaluation / cession de sociétés : quand comment et pourquoi la méthode à (...)

Evaluation / cession de sociétés : quand comment et pourquoi la méthode à base d’actualisation

Toutes les méthodes à base d’actualisation partent du même principe :

- 100 € placés à 6% par an, vaudront 106 € dans un an. La valeur future de ces 100€ est 106 € tandis que la valeur actuelle de ces 106 euros est de 100 €.
- Donc, si je sais prédire, les "résultats" d’une entreprise sur X années (généralement 7 ans) je peux calculer la valeur actuelle de ces résultats et calculer la valeur de l’entreprise en ajoutant ces valeurs actuelles.

Voilà pour le principe. Coté mise en œuvre c’est plus délicat.

Citons pelle mêle :
1/ quel agrégat sera la base de l’actualisation : le résultat, l’EBE, l’EBE retraité, le dividende, les flux de trésorerie après investissements (on parle alors de free cash flow),
2/ sur quelle période faut-il mener l’étude : 3 ans, 5 ans, 7 ans ?
3/ Quel taux d’actualisation retenir : le taux servi à des obligations sans risque servira de base mais pour la prime de risque … les avis ne sont pas partagés.

Les calculs d’actualisation sont des calculs d’intérêts composés :

- Retenez tel agrégat ou tel autre, l’un et l’autre plus ou moins corrigés,
- ajoutez ou retranchez un point au taux d’actualisation,
- déplacez d’un ou deux exercices la durée d’actualisation …
Et vous obtiendrez des résultats très fortement différents, sans savoir quel est le bon !

Au point où vous en êtes, vous pouvez poursuivre avec la méthode des multiples.

Vous pouvez aussi passer à l’essentiel : la stratégie de cession !